lundi, avril 23, 2007

Courbatures et coups de soleil !

Samedi tôt le matin, décollage de st georges de montaigu avec le plein d'essence, pour au moins 3H de vol, afin de faire de nouvelles photos du chantier de l'A87 à la roche sur yon.
Je vole tranquilement à 150/200m en longeant l'autoroute et en contournant les zones habitées.
Je n'avance qu'à environ 20km/h à cause d'un vent plus fort que ce que la météo laissait supposer, mais rien de grave...
Puis tout à coup un gros bruit de truc qui passe dans l'hélice!
Je reduis les gaz et me met vent de face, puis j'essaie d'analyser la situation.....
L'hélice n'a pas l'air de vibrer, et quand j'accélère de nouveau ça pousse normalement.....donc l'hélice ne doit pas avoir trop mal....
J'essaie de deviner ce qui à bien pu passer dans l'hélice, mais difficile de voir dans son dos... toutefois je remarque qu'une poche de ma selette est ouverte, et je me dis que ça doit être un gant ou un autre truc qui viens de passer dans l'hélice...!
Donc rien de catastrophique à priori.... Toutefois je décide de renter au terrain pour me poser et voir ce qu'il en est vraiment, d'autant plus que mon GPS m'indique qu'il n'y a que 5 minutes de vol (vent de cul) pour rentrer et je sais qu'une récup perdu en pleine campagne loin de tout village connu risque d'être un peu laborieuse....
Mais, au bout de 2 minutes, mon top 80 ralenti et s'arrête.....
Bon, et bien il ne reste plus qu'à se vacher! J'ai l'embarras du choix : il n'y a que des champs de blés et quelques jachères.... Je choisis une jachère près d'un chemin, et me pose tranquillou.

Inspection de la machine: au premier abord, tout est là! Mais en y regardant mieux, le lanceur est tout en vrac, c'est pas la peine dy regarder plus...., quelque soit le truc, ça ne redémarrera pas! Mieux vaut s'inquiéter du retour, et démonter plus tard pour analyser le problème...

Je plie ma voile, enregistre les coordonnée GPS de ma vache (5.5km à vol d'oiseau du terrain) et appelle bernard qui doit être en route vers le terrain, et ça ne répond pas..... j'envisage d'appeller quelqu'un d'autre, puis je me dis qu'il fait beau, et qu'un peu de sport ne me ferait pas de mal, alors je peu commencer par me rapprocher d'un lieu plus facile à retrouver en voiture, et tenter d'appeller bernard plus tard....

J'accroche le casque sur la cage, mets le paramoteur sur le dos et la voile dans les bras, et c'est parti vers le nord-est pour rejoindre la nationale.
300m plus loin, je m'arrête et enlève la combi, et le pull!....
Après un trente minutes de marche, je me rend compte que ma route vas de moins en moins dans la bonne direction , et la voile est vraiment chiante à porter!
Je pose tout, et sert un peu plus mon paquetage de voile puis l'accroche en bas de chassis derrière le réservoir avec une vieille suspente. Je décide aussi de finalement tenter le retour direct à pied (sachant que suis désormais à 6km du terrain...) et prend la première route vers le nord ouest.

Au bout de deux heures de marche, et pas mal de petites pauses, je n'ai croisé que deux véhicules et aperçu seulement 7 êtres humains (2 au loin, 1 dans son jardin derrière sa maison, 1 en voiture, un en tracteur, un en pendulaire, et un en paramoteur au loin au dessus du terrain), je fais une pause sur un petit carrefour.
Il ne me reste plus que 2km à vol d'oiseau, et j'aperçois la ligne HT et l'antenne télécom qui sont aussi visibles du terrain. Je me rend aussi compte que je suis à coté du terrain d'auto-cross que j'ai souvent survolé en vol. Il doit me rester une heure de marche...!
Et là j'entend un voiture arriver derière moi, et s'arrêter. Je me retourne et remarque immédiatement le paramoteur dans le véhicule avant même de voir la tête du conducteur!!!!!!
C'est laurent, qui était justement en train d'aller au terrain!!!!
Je lui raconte mon aventure pendant qu'il fait un peu de place dans son véhicule, et on embarque tout mon matos pour retourner au terrain. MERCI LAURENT!!!!!

Plus tard l'après-midi, je commence à démonter avec ludo, et on diagnostique une visse de la turbine qui a du se dévisser/casser, ce qui a fait casser tout le reste, puis comme je suis resté en vol , le moteur sans refroidissement, à surchauffé puis serré.......

J'ai profité de cet après-midi sans vols pour avancer dans le montage vidéo de la sortie en espagne, et ais presque terminé la première partie en andalousie : 5minutes 50 de tango! qui ont l'air d'avoir plus aux premiers spectateurs!

Le lendemain : course de ligue de char à cerf-volant à saint gilles croix de vie!

Soleil, vent faible, et bikinis étalés sur le parcours!
A la demande générale des six pilotes de classe 8 et trois classe 7, la direction de course a finalement lancé 3 manches malgré un vent ne dépassant pas 3m/s en pointe (4m/s mini officiellement).
Il a fallut batailler, non pas avec les concurents, mais juste avec nos voiles pour les maintenir en l'air et avancer.
Le classement, fût le même pour les trois manches, sans trop de surprises, et proportionnel aux tailles des plus grandes voiles de chaque pilote :
1 : mickael en OZONE razor 11m²
2 : Hug en PKD century 11m²
3 : Florent en JOJO rm+ 10m² (ligue bretagne)
4 : moi en SKUA race 8m²
5 : Olivier en PKD century 7.5m²
6 : Denis en PKD century 9m² (l'exception qui permet de confirmer la règle)

Merci à l'organisation qui fût au top (une vingtaine de bénévols), et le grand vainqueur fût le soleil qui a donné des rougeurs à tout le monde!!!

Sinon, en attendant le montage vidéo de la sortie en espagne, voici 12 minutes sympatique de vidéo brute d'un des vols dans le désert des bardeñas!
ACROCHEZ VOS CEINTURES! ;-)
http://video.google.fr/videoplay?docid=-3936096581675346171&hl=fr


Voili voilou

1 commentaire:

Eugène a dit…

Superbe! Dommage que le paravroum fasse du bruit. Sinon c'est beau!

Eugène

http://brdkl-or-ghm.over-blog.com