mardi, juillet 15, 2014

Slalomania Montauban




Slalomania 2014 Montauban : Fredy Inside from drallam on Vimeo.

 




dimanche, juin 29, 2014

Slalomania St Omer

Voilà mes quelques images "fixes" ou "qui bougent" de Slalomania St Omer 2014 :




2014_06_21 slalomania St Omer
Ce fût une compétition vraiment bien sympa, vivement la prochaine!!! ;-)


Et pour finir : la superbe vidéo de Jej

vendredi, juin 13, 2014

Champion de France !

 
Eh oui, après 8 ans de compétition, c'est enfin arrivé !  ;-)

Cette année le championnat s'est déroulé sur la base de Levroux (à proximité de Chateauroux).
Un terrain bien sympa, avec des bénévoles tout aussi sympa, mais quand même quelques problèmes qu'il faudra veiller à éviter :
- L'absence extincteur et de trousses de scours....
- L'absence de manche à air sur les zones de déco et d'attérro
- Et surtout : L'absence de zone appropriée pour faire de la mania, décoller, atterrir, avec plus de 100 paramoteurs.... (situation déjà vécue il y a 2 ans... pas glop....)

Bref malgré ces soucis, et grace à une météo qui nous a laissé voler pendants ces 3 petits jours de compétition, les directeurs ont réussi à faire un championnat valide pour toutes les classes.

Cette année, nous avions 2 directeurs de courses : Laurent Salinas pour les déco à pied, et Nicolas Berger pour les chariots. Du coup, nous avons eu des épreuves différentes, avec un timing décalé pour gérer au mieux notre problème de place, et donc je ne parlerais que du championnat pour les chariots.... (et comme personne n'a pris de photos de la compétition des chariots... bah y'aura pas de photo... :-(  )

Coté matériel, cette année j'ai vraiment une configuration typée Slalom :
- Une ITV Fury de 18.5m²
- Un chariot Z
- Un chassis PAP 1400 (2 parties)
- Un Moteur Polini Thor 200
C'est une bonne config pour la mania et les épreuves de vitesse. Par contre c'est pas ce qui se fait mieux pour la conso... Mais comme je n'ai pas le budget pour deux moteurs, et que je veux accumuler quelques les heures de vol en conditions variées pour bien me familiariser avec la nouvelle Fury avant d'attaquer les compétitions de slalom,


La première Journée a commencé pour nous en mode marathon, pour faire tout de suite les minima de validation du championnat, et être plus détendu en cas de dégradation de la météo.

Nous somme donc parti très tôt pour une navigation de précision (Méli), avec un trait à suivre précisement sur la carte (validé par des balises cachées), tout en cherchant à repérer sur ce même trait des photos que l'on nous a donné avant de décoller.

Cette navigation nous a emmené sur un second terrain, où nous avons fait une précision d'attérissage sur cible ronde. J'y ai fait un carreau parfait, avec une belle finale en courbe pour toucher le centre avec la roue que j'avais choisis B-)

Ensuite nous avons reporté sur une carte l'emplacement des photos que nous avons repéré en vol, et nous avons remis cette carte à un commissaire, qui nous a donné en route une autre carte et de nouvelles photos pour la seconde partie de l'épreuve.

Cette fois-ci (Mélo) il s'agit encore de suivre un trait et de charcher des photo, mais le trait est en plusieurs partie... En fait on doit chercher une photo sur le premier trait, et une fois cette photo trouvée, on tourne vers le debut du second trait.
Sur le second trait on fait de même et ensuite on suit le troisième trait jusqu'à un troisième terrain, tout essayant de répérer un max de photos.

Avant de se poser sur ce terrain, on a fait une épreuve de slalom : Un parcours en trêfle "classique" avec un pylone dans chaque angle, mais le piquet central a été supprimé pour être remplacé par une porte de chronométrage en début de parcours.

Ensuite, on se pose simplement (pas de P.A.). Puis on vide les réservoirs de tout le monde et on remet juste 3L de carburant. Et on fait une pause car il midi et c'est l'heure de manger.

A 14H, on redécolle donc pour une épreuve d'éco pure, où il s'agit de rester en l'air le plus longtemps possible. Petite originalité, cette fois-ci : on doit quand même naviguer, puisque l'attérrissage se fait à Levroux, soit une vingtaine de km plus au sud.
Les thermique sont peu "sec" à mon goût et voler dans ces conditions avec une petite aile de slalom qui porte bien son nom n'est pas ce qu'il y a de plus simple... mais je m'en sors plutôt bien, en me permettant même de couper le moteur pendant un quart d'heure!  :-)

A l'arrivée, il y a une épreuve de Précision d'Attérrissage sur porte-avion (une rectangle, avant un trait central, et des bandes de part et d'autre avec des points dégressifs).
En l'absence de manche à air à proximité, impossible d'estimer le vent au sol (qui est assez variable avec l'activité thermique de millieu de journée)... du coup je le sous-estime et me pose 2m avant...

Et voilà c'est fini pour cette première journée!
Je finis second sur l'épreuve de navigation Méli-Mélo, premier sur le slalom, et troisième sur l'éco pure... Bref ça commence plutôt bien ;-)




Second Jour :
On commence par une nav PIF-PAF. En fait il s'agit d'une épreuve de vitesse :
On nous donne une carte avec un tas de balises un peu partout et un trait qui coupe la carte en deux.
On décolle et on survole la balise de Start. Là le chrono se déclenche et on a 40 minutes pour survoler le plus de balises possible au nord du trait.
Puis on a 40 minutes pour survoler le maximum de balises au sud du trait en terminant pas la balise finish.
Et pour compliquer la préparation, avant de décoller on doit déclarer les balises que l'on va survoler.
J'assure le coup en déclarant 9 et 10 balises. Et une fois en vol je me rend compte d'une petite bourde dans ma préparation tardive de la veille, car j'aurais pû partir sur un parcours différents qui m'aurait fait survoler 11 balises sans prendre beaucoup de risques supplémentaires...
A l'arrivée, je loupe le centre de la cible mais marque tout de même 100pts alors qu'aucun de mes concurents ne marque de points. Et comme je gagne l'épreuve PIF-PAF : tout va pour le mieux B-)

Pour l'après-midi, une nav-éco, est prévue, mais les conditions orageuses obligent à la reporter au lendemain matin.

Troisième Jour :
Pour la seule épreuve de ce dernier jour, Nicolas nous a concocté une épreuve d'économie distance sur axe, avec vitesse Mini-Maxi.
Donc nous devons décoller avec 6L, rejoindre un trait de 2km de long que nous devons parcourir le plus lentement possible.
Puis suivre un autre trait qui monte vers le nord, et vers demi-tour le plus loin possible.
Et revenir au terrain sans tomber en panne sèche, et sans oublier au préalable de survoler un dernier trait d'une dizaine de kilomètres en volant le plus vite possible.
Du coup grosse préparation :  il faut estimer le vent : force et direction (on avait 20-25km/h de vent là-haut), estimer à partir de nos vitesses/air (mesurées avant de venir au championnat), combien de temps on va passer sur chaques branches, en déduire la quantité d'essence que cela représente et vérifier que ça correspond avec ce qu'on nous a donné, tout en se gardanr un poil de marge au cas où tout ne serait pas comme prévu.
Je décide de faire demi-tour, à 17.5km, et rentre au terrain avec un gros litre de marge, Mais je loupe  (de peu) la cible de Précion d'Atterrissage à l'arrivée en posant vent arrière comme tous les autres pilotes...
Je finis troisième sur la vitesse mini et la distance, mais premier à la vitesse max...


Au Final : Je suis Champion de France 2014 en Paramoteur solo décollage chariot  avec 5007 points
Et près de 1000 points d'avance sur mes poursuivants! Par contre, ça a battaillé dur pour les deux autres places sur le podium, puisqu'il n'y a que 75 points entre le second et le quatrième.
Mickaël Peltin finiras 2nd, Laurent Assié 3ème, et Pierre Bourgue 4ème.
Ensuite on retrouve Cyril Segnerin et Chritine Creon, aux 5ème et 6ème places.

A noter aussi les performances des "ptits jeunes" ;-) d'Atlantic Paramoteur qui terminent 6ème par équipe en déco à pied solo! Pierre Lefebvre fini 18ème, Jeremy Breteau : 31ème, et Arnaud Baudrit 33ème parmis plus de 80 pilotes!!!! Bravo à eux!


https://drive.google.com/folderview?id=0B4CaV6bMLGQvSUZGT0M2bE14ejg&usp=sharing

Voilà pour ce Championnat de France 2014
Merci à Nicolas Berger notre directeur de course pour sa bonne humeur, aux bénévoles pour leur boulot, et à tous les pilotes pour la bonne ambiance!

Et MERCI surtout à Atlantic Paramoteur, ITV, et PAP pour leur soutient indéfectible depuis que j'ai commencé la compétition il y 8 ans!  :-)

A part ça... et bien maintenant on va commencer la saison de slalom, alors voilà quelques images du dernier entrainement entre les orages à st georges de montaigu avec Pierre Lefebvre:

 

Petit entrainement slalom entre les orages from drallam on Vimeo.

Petit essai de timelapse embarqué lors d'un petit entrainement slalom avec Frederic Mallard et Pierre Lefebvre sur le terrain de st georges de montaigu.

Music: "If" by Peter Rudenko (http://alonetone.com/author)

mercredi, avril 30, 2014

Préparation de nav!

A la demande de loulou, et à l'approche du championnat de France, je tente un liste récapitulative de tout ce que j'utilise pour les préparations de navigation en compétition:

- Tout d'abord : une malette pour mettre tout le bordel ci-après...
Pour les plus organisés : prévoir des compartiments pour chaques objets, pour les autres.... faites comme moi : mettez tout en vrac et essayer de vous y retrouver!  ;-)

- Un porte carte (voir le tuto de math et alex) rond ou ovoïde sur lequel vous pouvez mettre au moins un format A4.
Moi j'ai choisis une grande taille ovale qui accepte un format A3 (en rognant un poil les coins). Attention! plus grand, c'est aussi plus encombrant... mais c'est mieux quand la nav dépasse d'un format A4....
Attention à l'épaisseur de la mousse du porte-carte! Il faut quelle soit au moins aussi épaisse que vos épingles (voir plus bas), car sinon elle traversent... Ouille! ;-)

- Une copie papier du règlement/catalogue d'épreuves (ça peut être bien de le lire au moins une fois.....)

- Un cahier ou bloc-notes (format A5...) pour prendre des notes au briefing et se faire des fiches aide-mémoire (rappel des points importants de l'épreuve : "chrono au start", "P.A. à l'arrivée",etc...) à coller sur la carte.

- Stylo, crayon de bois, gomme...

- Un raporteur

- Une règle graduée

- Un compas sur lequel on peut fixer un feutre

- Une petite calculatrice

- Une boussole : un truc simple à coller sur le porte-carte :
Attention au stockage de votre boussole!... Une année ma boussole s'est retrouvé à coté d'une poignée de frein dans ma malette, et l'aimant neodyne à réussi à inverser la polarité de l'aiguille de ma boussole... grosse panique après le décollage  pour la première nav., quand j'ai rien de correpondais entre ce que je voyais au sol et sur ma carte... Bon au bout de 2 minutes j'ai compris que c'était ma carte qui était à l'envers, et donc que ma boussole indiquait le SUD au lieu du Nord....

- Un lot de feutres indélébiles à pointe fine de différentes couleurs (style feutre pour CD/DVD, vérifier qu'il écrivent bien sur du plastique transparent et que l'encre tiens bien)  :

- Du film couvre-livre adhésif (rayon fournitures scolaires):

- Des épingles longues (ne cherchez pas dans le rayon bureautique/scolaire, elles sont trop courte pour bien tenir) :
essayer d'en prendre deux modèles différents pour avoir plus de diversité de couleurs et de taille de la perle

- Du fil élastique (dans toutes les bonnes merceries, pas sûr d'en trouver au rayon mercerie du supermarché):

- 2-3 enrouleurs pour retenir les feutres que vous utiliserez en vol (je m'en suis passé jusque-là en utilisant des supentes et/ou de élastique, mais je viens d'en commander pour tenter le coup cette année):

- Une paire de ciseaux, et un cutter

- Du scotch transparent large (scotch d'emballage)
- Du scotch double-face

- Du scotch armé, de la superglue et de l'araldite pour les réparations d'urgences

- Quelques morceaux (1m) de suspentes fines dont au moins une avec des graduations tous les 10cm et tous les 2cm (de deux couleurs différentes)

- Un briquet

- Un chrono. Prévoir aussi un chrono de secours en permanence, car on n'est pas à l'abri d'un appuis involontaire sur le bouton stop ou reset! Moi j'utlise le chrono de mon vario... on peut aussi utiliser une montre...

- Un petit chiffon et une petite fiole d'alcool ou d'essence pour effacer ce qu'on a écrit sur la carte (vérifier quand même que c'est compatible avec votre film plastique et votre scotch... on sait jamais... ce qui est sûr, c'est que la mousse de mon porte-carte fond très facilement avec l'essence, d'où lintérêt de bien plastifier le porte carte avant de faire des trous dedans)

- Un feutre pour tableau blanc effaçable; pour faire par exemple : un tracé provisoire qu'on pourra effacer facilement, ou pour effacer un bout de trait réalisé au feutre indélébile (il suffit de réécrire par dessus puis d'essuyer tout de suite, et l'indélébile s'efface)

- Si vous investissez dans une carte supplémentaire avant la compétition, ne la plastifiez pas tout de suite!
Avant le briefing général, repérez sur votre carte les différentes zones aériennes de la région (http://carte.f-aero.fr/) avec un crayon de bois, et n'hésitez pas à y rajouter des info (parfois une autoroutes ou une ligne de chemin de fer a été construite depuis l'édition de la carte), ou à augmenter légèrement la visibilité de certains éléments (lignes haute tension...).
Perso, j'essaie d'attendre les info du briefing général, avec les restriction particulière (zones interdites ou reglementés, etc....) avant de plastifier ma carte.


voili voilou ;-)

Si je penses à d'autres trucs, j'essaierais de les ajouter à cette liste

Fredy

jeudi, novembre 07, 2013

A+1 , Une saison en fanfare ;-)

Eh oui! Déjà un an depuis depuis mon accident....

Pour ce qui est de la reprise de la compète dont j'ai commencer à parler dans le précédent post... Eh bien ça a plutôt bien continué!!!
En fait j'ai fait la saison complète de compétition comme s'il ne s'était rien passé... a un détail près : j'ai changé de catégorie et je suis pas en chariot solo  afin d'économiser un peu mon dos lors des déplacement à pied sur les terrains avec tout le matos.


Donc J'ai participé au championnat de France à Mondreville où j'ai terminé 3ème!


Ensuite j'ai enchainé avec avec la première étape de Slalomania, toujours à Mondreville, où j'ai fini premier.


Puis la deuxième étape de Slalomania à couhé-vérac, où j'ai aussi fini premier.


Et la saison s'est terminée à Aspres sur Buëch où j'ai obtenu le titre de Vice-Champion du Monde de Slalom Paramoteur dans la catégorie chariot.


A noter : en millieu de saison je me suis séparé de mon PAP PA125, pour passer asur PAP THOR 200 afin d'avoir suffisament de puissance pour les compétitions de slalom, et tout particulièrement pour le championnat du monde qui avait lieu à 900m d'altitude
Mais coté aile, je suis resté avec ma fidèle Lapoon Sport 23m² ITV pour sa 4ème saison de compétition (d'ailleurs je suis en train de lui monter son 3ème suspentage!).


Bon à part ça, il y a bientôt un an, j'ai commencé à utiliser l'application runtastics sur mon smartphone afin d'enregistrer toutes mes séances d'activité physique, et d'en tirer quelques statistiques. Et donc après presque un an d'utilisation, j'en suis à 237 activités pour 946km parcourus en 223H avec un denivelé positif cumulé de 8046m. Le tout principalement en marche à pied, mais aussi à la nage, et un tout petit peu en vélo.



Autre fait marquant de cet été : un article en double page à mon sujet dans le "LE MONITEUR"

26 juillet 2013 Article dans "LE MONITEUR"


Et pour finir, j'ai enfin fini cette vidéo que j'avais commencé à filmer avant mon accident :


mardi, avril 30, 2013

Accident et reprise de la compète

Reprise du blog après quelques mois d'interruption....

Le 20 Avril c'était la reprise de la saison des compétitions de paramoteur, qui s'était terminée en beauté l'an dernier avec le championnat du monde à Marugan. Entre temps, il aurait dû y avoir quelques compétitions de char à cerf-volant... Hélas un petit imprévu m'a empêché d'en faire....

Eh oui... le 1er Novembre 2012, à st brévin, le vent soufflait bien, et j'ai ressorti mon kitebike pour une bonne session de vitesse avec ma leader 3m².
Après quelques runs au nord du Boivre je décide de passer la rivière pour voir si la plage est plus sympa à l'Hermitage. En explorant les limites de la zone roulable, mon kitebike se plante gentiment dans le sable mou non loin de la rivière...
Je le sort de là en tirant le char à la main, mais en me réinstallant: une petite rafale me sort gentiment..., hélas mon pied droit accroche un peu la direction et me fait pivoter, là je pense que, par reflex, j'ai essayé de contrer le mouvement en prenant un peu plus appuis sur une poignée, ce qui immanquablement à fait partir mon aile en kiteloop pleine fenêtre... s'ensuit un vol monumental de 25m sans contrôle (puisque toujours déséquilibré et dos à la plage...) avec atterrissage brutal... amorti uniquement par ma vertèbre T11 sur le sable bien tassé.....

Bilan, pas une égratignure, pas un bleu, mais une vertèbre T11 qui ne fait plus que la moitié de sa hauteur initiale... et donc opération le soir pour installer quelques sur tiges d'inox et quelques vis afin de bloquer cette vertèbre et ne plus la solliciter le temps que tout se ressoude....


6 mois plus tard, après quelques centaines de kilomètres à pied, quelques dizaine de km à la nage, et pas mal de séances de kiné, je n'ai toujours pas repris le char à cerf-volant ni le paramoteur en déco à pied.... mais j'ai repris sérieusement le paramoteur en chariot!!!!

Donc il y a une semaine, j'ai participé au championnat régional Poitou-Charentes 2013 de paramoteur.
Comme ce championnat à lieu sur le terrain où mon père vole en paramoteur depuis un an, je lui ai proposer de le faire avec moi sur sa machine. Nous étions donc dans la catégorie chariot biplace, avec un chariot Phénix (moteur Rotax 503), et une Bulldog ITV de 38m² face à 4 concurrents dont en particulier la référence locale : Alain Mainguet et son épouse, qui font d'ailleurs partie de l'équipe de France.

Le championnat a commencé par une épreuve de navigation/photo.
Il s'agissait de suivre précisément (contrôlé par des portes cachées avec notre trace GPS) un trait, tout en essayant de localiser des photos (on nous en a donné 9) sur le parcours. De plus en arrivant sur certaines photos (les 1, 6, et 9), nous devions quitter le parcours pour rejoindre un autre trait tout en continuant à localiser d'éventuelles photos... Et pour corser le tout : les équipages biplaces devaient déclarer (avant de partir) leur vitesse sur une partie du parcours, et la respecter ensuite pendant l'épreuve! (vérification grâce à la trace gps).


Mon père étant novice en la matière, j'ai navigué un peu comme en solo, avec toutefois un peu moins de visibilité, mais tout de même une aide précieuse pour chercher les photos.
Au final on s'en est bien tiré: mon père n'a pas été malade malgré les conditions bien mouvementées, on ne s'est pas perdu, on n'a loupé "que" 2 photos ainsi qu'une porte cachée, et on gagne l'épreuve!!! Bon..., un chariot n'a pas décollé, un s'est perdu, un autre s'est vaché, et notre principal concurrent (Alain) a hélas eu un problème de GPS qui fait qu'il n'a aucun point sur les portes cachées ni sur la régulation de vitesse...

 
Du coup on a plus de 700 points d'avance, mais sans le problème de GPS d'Alain, on aurait peut-être eu quelques centaines de points de retard...?

L'après-midi fût très venté, mais le soir en profitant de l'accalmie au couché du soleil, nous avons pu faire 2 séances de Précision d'atterrissage!
Pour la première, je me focalise un peu trop sur l'évitement de la zone de camping ainsi que celle pour la P.A. des déco à pied, et donc je n'arrive pas à suffisamment me concentrer pendant mon approche...du coup on pose 2m avant la cible.... mais tout le monde fait 0 donc l'honneur est sauf! ;-)

Pour la seconde, je gère mieux mon approche mais je suis un poil rapide... Je commence mon flair juste avant la cible, et suis obligé de remettre bras hauts pour plaquer lourdement sur celle-ci... On loupe le centre, mais on marque tout de même 100 points alors que Alain n'en marque que 50 et les autres 0.

 
Le lendemain matin, on repart tôt pour une navigation d'une heure pendant laquelle on doit survoler un maximum de balises. Et pour corser un peu la chose, on doit déclarer avant de partir combien de balises on compte survoler! Nous pensons pouvoir en faire 15 mais nous en annonçons 14 (il y en a 21 en tout) par sécurité tout comme l'équipage Mainguet...


En vol, tout se passe bien l'air est calme cette fois-ci, je prend le temps d'expliquer à mon père comment bien se repérer, on papote même un peu en admirant le paysage entre deux balises, et on reviens avec tout juste 4 minutes d'avance (soit à peu près le temps qu'il fallait pour faire le détour de la 15ème balise mais sans la moindre sécurité).
Notre concurrent principal va quand à lui se perdre un petit peu en loupant une balise et va arriver avec une minute trente de retard.
A l'arrivée il y avait encore une précision d'atterrissage, et cette fois-ci je fait une approche parfaite, avec un touché pile au centre qui nous donne 250 points!!! Nous gagnons donc cette épreuve avec plus de 300 points d'avance sur la nav et 250 points sur la P.A.!!! :-)

Avant de finir le championnat, Laurent décide de nous faire profiter de la bonne convection de l'après-midi, en nous lançant une épreuve d'économie de carburant : nous devons voler le plus longtemps possible avec 6L de carburant!
Bon là, je dois dire qu'on est parti avec un gros handicap par rapport à Alain, vu que notre phénix avec sa grosse cage et son rotax 503 de base, consomme tranquillou 9L/heure là ou le petit chariot et le petit moteur optimisé d'alain consomment bien moins... mais bon, on avait plus de 1000 points d'avance alors on était quand même serein puisque cette dernière épreuve ne peut pas rapporter plus de 1000 points...

 
Donc on est parti quelques minutes après Alain (vers 15h) dans un ciel tout bleu.
Au bout de 10 minutes on est à 500m avec le moteur à un régime légèrement inférieur a celui du vol en pallier, et on enroule tant bien que mal un thermique un peu carré, puis ça monte sérieusement avec un vario qui s'affole à plus de 4m/s intégré, alors que mon moteur tourne presque au ralenti. On va monter ainsi jusqu'à 1100m en dérivant tranquillement avec le vent qui heureusement n'est pas trop fort. Puis ça redeviens haché, je n'arrive plus à rester dans une zone qui monte, alors je remet un peu de gaz, et je repart au vent du terrain pour rester en local.
Je prospecte à nouveau pour retrouver un thermique que je raccroche à 700m, et c'est repartis ainsi de pendant une heure avec un plafond qui va remonter jusqu'à 1300m. A un moment je me suis retrouvé légèrement au dessus de David Muzellec (déco à pied solo) dans la même pompe, et vu que ça montait bien j'ai coupé mon moteur pour éviter de le gêner avec mes turbulences. Et là j'ai été bluffé, car on est resté ensemble 5/10 minutes à enrouler synchro jusqu'à 1300m sans que david avec sa hadron ne remonte à mon niveau!!! Comme quoi, cette bulldog marche super bien malgré la grosse trainée de notre gros chariot!!!
En revenant une dernière fois au dessus du terrain après plus d'une heure de vol, nous apercevons Alain qui se pose, ce qui signifie que nous avons probablement gagné l'épreuve! du coup je suis moins concentré et me laisse descendre en dessous de 600m avant de remettre les gaz... Trop tard je me retrouve dans des thermiques désordonnés, je n'arrive pas à centrer les thermiques et je n'ai plus trop la niak, alors décide de rejoindre le terrain...
Et juste pour le fun, nous faisons une approche au moteur pour montrer qu'il nous reste de l'essence (une minute ou deux au max...).
Mon navigateur à réussis à ne pas pas être malade, et on a voler 1H11, alors qu'Alain n'a fait que 1H08 (car il n'est monté au dessus de 700m, là ou les thermiques étaient plus faciles à enrouler), et donc on gagne cette dernière épreuve!


Voili voilou, avec mon père et sa machine, nous finissons premier des chariots biplace avec plus de 1300 points d'avance  sur Alain et sa femme! (donc finalement même sans le problème de GPS d'Alain au début, on aurait quand même fini devant) :-)

Un grand merci à tous les pilotes et aux organisateurs! On a passé un super w.e. dans une bonne ambiance, alors vivement le championnat de France le w.e. prochain!!! (que je devrais faire cette fois-ci en chariot monoplace!)